La santé mentale des Français s’est beaucoup dégradée lors du deuxième confinement et touche désormais une population plus vaste…

1er confinement : les prémisses des troubles psychologiques

En mars 2020, une étude CSA pour Malakoff Humanis met en exergue que trois télétravailleurs confinés sur dix estiment que leur santé psychologique (30%) et leur santé physique (27%) se sont dégradées pendant le confinement. Une même proportion de ces télétravailleurs déplore une augmentation de leur charge mentale (28%), vivent des tensions avec leur entourage familial (28%) et considèrent que le confinement a détérioré la qualité de leur sommeil (29%) et de leur alimentation (26%).

Un mois plus tard, un baromètre Opinionway pour Empreinte Humaine relève la dégradation de l’état psychologique des salariés, dont 44% disent se trouver en situation de détresse psychologique à la suite du télétravail, du chômage partiel ou total, de l’obligation de se rendre au travail, ou d’afficher des soft skills obligatoires comme l’adaptabilité, l’autonomie, la capacité à travailler à la maison et en même temps avec des collègues distants.

La dégradation est donc portée par le travail et l’implication des frictions entre la psyché de l’individu, son environnement et sa vision de la vie.

2e phase du confinement : diffusion des troubles psychologiques

Puis le climat psychologique s’est dégradé. Avec le reconfinement, la fréquence des troubles dépressifs a presque doublé entre fin septembre et début novembre selon le directeur général de la Santé (nov. 2020) qui ponctue : « cette épidémie est stressante, anxiogène et peut générer une souffrance psychologique pour nombre d’entre nous ».

Le lendemain, le Ministre de la Santé, Olivier Véran, met en garde contre le risque d’une « troisième vague de la santé mentale » : « il faut être extrêmement attentif : nous devons plus que jamais venir en aide à celles et ceux qui ressentent le poids de la solitude ». Le Ministre constate et rappelle que : « l’impact psychologique de l’épidémie, et plus encore du confinement, est réel (…) La santé mentale des Français s’est significativement dégradée ». Il indique que près de 20.000 appels étaient passés chaque jour au Numéro Vert d’aide psychologique mis en place.

L’ étude Santé Publique France (nov. 2020) le confirme effectivement : les premiers sentiments associés à cette dégradation de la santé mentale des Français sont ceux d’isolement et de solitude, la colère, la frustration, l’idée d’une vulnérabilité au virus. A ce sentiment s’ajoutent les contraintes que la crise sanitaire peut faire retomber sur les épaules des individus, à commencer par les difficultés financières.

Cette même étude relève de surcroît une hausse de 14 points des états dépressifs chez les personnes connaissant une situation financière très difficile, atteignant 35% d’entre eux. Cette part se fixe à 29% chez les inactifs après une augmentation, cette fois, de 15 points. L’accroissement de l’angoisse est particulièrement sensible chez les jeunes, public de la Génération Y que nous connaissons bien : ces troubles progressent de 16 points au sein des 18-24 ans pour concerner presque un tiers d’entre eux (29%) et un quart des 25-34 ans.

La diffusion est tellement violente et générale que le Ministre de la Santé a affirmé (en contrefeu ?) le 19 novembre 2020 : « je peux vous dire qu’à aucun moment le gouvernement n’a négligé cette dimension de la crise sanitaire ». Mais avec quelles actions ?

Elles n’ont en tous cas pas été précisées par Emmanuel Macron dans son adresse aux Français le 24 novembre.

Les Français semblent invités à prendre en main leur santé mentale post-confinement. Voici comment la psychanalyse peut les y aider

***

Aller plus loin

  1. Sondage télétravail CSA pour Malakoff Humanis, mars 2020 (enquête réalisée auprès de salariés d’entreprises du secteur privé d’au moins 10 salariés)
  2. Sondage Opinion Way pour Empreinte Humaine. Santé psychologique des salariés et confinement, avril 2020
  3. Doublement des états dépressifs. Jérôme Salomon, Directeur Général de la Santé, nov. 2020
  4. E. Macron, Adresse aux Français du 24 novembre 2020
  5. Etude CoviPrev 2020
  6. Presse

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.