Le féminisme américain avait pour ambition d’émanciper les femmes. Il s’est transformé en mouvement surprotecteur d’inspiration paternaliste.

Quelle place reste-t-il au désir quand toute interaction entre hommes et femmes représente une menace potentielle ? L’amour, qui compte parmi les plus précieux des risques, s’évanouit dès qu’on cherche à le contrôler, affirme Cristina Nehring dans ce recueil d’articles parus aux États-Unis.

Héritière de la grande tradition du journalisme littéraire, Cristina Nehring livre la fadeur des sentiments mode une critique féroce et enlevée d’une société sécuritaire et puritaine. À la fadeur des sentiments modernes, elle oppose des figures littéraires passionnées. Un plaidoyer vivifiant pour une conception intrépide de l’amour.

Acheter L’Amour à l’américaine. Une nouvelle police des sentiments, de Cristina Nehring, Premier Parallèle


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.